Les réflections de Valérie Belin au Victoria and Albert Museum

Le travail de Valérie Belin est caractérisé par la création des scènes oniriques, qu’elle obtient notamment par superposition d’images. Ses œuvres sophistiquées et richement travaillées explorent la frontière entre réalité et imaginaire. Dans le cadre d’un projet spécifique, le Victoria and Albert Museum a invité l’artiste à créer une nouvelle série inspirée de sa collection de photographies. Elle s’est focalisée sur des photographies d’enseignes, de vitrines et de devantures de magasins – des espaces spécifiquement dédiés à la théâtralité et à la représentation, qui évoquent à la fois la présence humaine et l’absence.

La vitrine ou l’objet de vitrine est un sujet récurrent dans le travail de Valérie Belin. Ce sont d'abord au début des années 90, des bijoux et des objets de pacotille exposés dans différentes galeries marchandes. Viendront ensuite des vases en cristal et de l’argenterie (1993-1994), des objets en verre et des miroirs qu'elle réalise dans plusieurs showrooms à Venise (1997), des mannequins (2003), puis enfin des devantures de magasins réalisées à Luxembourg (2003).La vitrine est pour Valérie Belin un véritable théâtre urbain ouvert sur la rue où les marchandises sont exhibées et mise en scène sur fond de décor. La vitrine est par ailleurs une surface transparente – et de manière paradoxale aussi un miroir. C’est le lieu où le paysage urbain apparaît fugitivement sous la forme d’un reflet, de manière variable selon l’heure de la journée, l’éclairement et la position du spectateur. Une photographie de vitrine contient en fait deux images qui se superposent de manière arbitraire ou erratique : l’image de ce qui se trouve derrière la vitre et l’image du paysage urbain qui se reflète dans la vitre. La vitrine est ainsi le lieu d’une superposition ou d’une accumulation de deux images, celle de l’intérieur et celle de l’extérieur.

Pour réaliser ce travail, Valérie Belin a utilisé des photographies inédites de vitrines qu'elle avait réalisé à Manhattan et dans différentes villes de l’État de New York. Son intention initiale était de les utiliser comme décor pour des séries de portraits. C'est après avoir consulté les collections de photographies du V&A, que l'artiste comprend que ces images pourraient finalement acquérir, par la manipulation des signes qu’elles véhiculent, leur propre autonomie et raison d’être en tant qu’œuvres à part entière. En les mixant et les juxtaposant, elle transforme alors ces éléments vernaculaires du paysage urbain qui se reflétaient dans les vitrines.

Valérie Belin propose avec cette accumulation spatiale et temporelle d’images sur la surface sensible, une sorte de paysage mental ou intérieur, un paysage de l’esprit, imaginé en rêve, mais construit de manière conscience par le filtre de la perception et de la culture – par opposition à ce paysage archaïque, trivial ou primitif de l’espace public urbain qui se reflète dans les vitrines.

Liste des œuvres exposées

  • Beltline Burgers, Atlanta

  • Crosby Display, Manhattan

  • Downtown Dresses, Manhattan

  • Fox Chase Antiques

  • Fresh Cuts, Atlanta

  • Lights on Lexington

  • Philly's Liberties Lunch

  • Uptown Vision

  • Broadway Luxury Plus

  • Spring Garden Salon

    Photographies réalisées en 2019. Courtesy Valérie Belin, Galerie Nathalie Obadia (Paris) et Huxley-Parlour Gallery (Londres). Trois photographies de cette série inédite ont été acquises par le V&A Museum en 2019 à l’occasion de l’exposition. Sont également présentées trois photographies « Sans titre » de la série “Silver” (argenteries) réalisée en 1994 (également acquises par le V&A en 2019).

    Œuvres en relation

  • Worsinger Window Service: New York Shop Fronts and Windows (quatre photographies réalisées entre 1939 et 1952).

  • Robert Brownjohn (1925-1970) : trois photographies de la série “Street Level”, 1961.

  • Lee Friedlander (1934): Cincinnati, Ohio, 1963.

  • Walker Evans (1903–1975): Signs, South Carolina, 1936.

  • Eugène Atget (1857–1927): Men’s Fashions, 1923-1924.

Valérie Belin / Reflection | Victoria and Albert Museum
Exposition du 23 octobre 2019 au 31 août 2020
Project Space / Gallery 101 of the Photography Centre

Pour le second Project Room du nouveau Photography Centre, le V&A a invité Valérie Belin à créer une nouvelle série inspirée de sa collection de photographies. Elle s’est focalisée sur des photographies d’enseignes, de vitrines et de devantures de magasins – des espaces spécifiquement dédiés à la théâtralité et à la représentation, qui évoquent à la fois la présence humaine et l’absence.